dimanche 10 octobre 2010

Près

9 commentaires:

le bourdon masqué a dit…

Stato-dynamique.

solveig a dit…

Flou, artistique ...je ,dirais mieux:
flou-artistique

l'abeille blonde a dit…

Puisqu'il faut donner un sens aux choses, pas si "flou" que cela notre hôtesse!

le titre "près", cette femme éloignée, partie pour un autre continent, d'après ce que je comprends. Alors "le flou" comme métaphore de l'éloignement! bravo! avec en plus un petit air de la Marseillaise de Rude, quel triomphe!

Comme dirait ce cher Edmond
"Élégant comme Céladon,
Agile comme Scaramouche,
Je vous préviens, chers blogueurs,
Qu'à la fin de l'envoi, je touche!"

Réussi! comme d'hab!

soulef a dit…

T'as le don de tendresse de près ou de loin , extraordinaire amie !

helenablue a dit…

De retour...

l'abeille blonde a dit…

Un absence qui n'a jamais autant fait parlé d'elle.

So far away from France!,
So far ago from Paris.
you are no one but a shadow,
But a shadow...
A shadow.

Of a doubt!

laurence a dit…

Mais entre "Centre et absence"...

l'abeille blonde a dit…

Chère Laurence

A vous lire, entre les lignes, bien sûr, un thème, l'absence...

Je ne sais si vous êtes aussi "calée' en musique qu'en danse, mais il me semble que Beethoven dans une de ses sonates...

Une préoccupation peut être?
Une invitation sans doute!

La présence invisible, c'est pire que l'absence... pas si floue que ça!

laissez aller, c'est une valse!

tout ça me fout le bourdon!

l'abeille blonde a dit…

Chère Laurence

A vous lire, entre les lignes, bien sûr, un thème, l'absence...

Je ne sais si vous êtes aussi "calée' en musique qu'en danse, mais il me semble que Beethoven dans une de ses sonates...

Une préoccupation peut être?
Une invitation sans doute!

La présence invisible, c'est pire que l'absence... pas si floue que ça!

laissez aller, c'est une valse!

tout ça me fout le bourdon!