lundi 26 juillet 2010

Rigoletto: La donna e mobile: Caruso

4 commentaires:

Appels d'air a dit…

Mon grand-père Edouard, en poilu de 14, avait les mêmes moustaches ... les scènes ont des connivences secrètes.

solveig a dit…

Souvent femme varie ?...
Il sera beaucoup pardonné à Caruso, quelle voix !

Anonyme a dit…

La femme c'est le mobile...

manée a dit…

Il est 7h 30 ; grâce à Brunehaut, je "tombe" par hasard sur votre blog.
J'écoute Caruso !
J'en ai la chair de poule, presque les larmes aux yeux...
Merci pour ce pur moment de bonheur au saut du lit !
Bonne journée à vous.