samedi 24 juillet 2010

Pastel bleu

Homme découpé dans le bleu du ciel
Aveuglé il a dessiné son ombre
Bleu audible
Bleu analytique des epaces intérieurs dépareillés et absolus
Bleu oblique dans la quadrature
Bleu du rêve dans l'archet des cigales crissantes
L'homme danse dans le vif de la musique surpris d'y retrouver ses pas...

5 commentaires:

Arthémisia a dit…

Matissien

helenablue a dit…

Nattier! Non?

brunehaut a dit…

"La terre est bleue comme une orange..."

laurence a dit…

Vous répondre à toutes les trois que ces quelques lignes m'ont été inspirée par un merveilleux pastel de Patrick Natier et lorsqu'une oeuvre d'art vous donne envie de répondre dans le même langage ou dans un autre, c'est qu'elle est féconde... qu'elle existe non seulement dans sa représentation, mais aussi dans une dynamique de spirale interactive... qui vous pousse à sortir de vous même, pour regarder autrement. De telles oeuvres sont à classer parmi les "essentielles"...

Saravati a dit…

Le bleu, la couleur de l'infini nous attire irrésistiblement. Je ne pense pas que dans l'éther le bleu soit bleu, nous l'avons dessiné à la couleur de nos espérances, surpris "d'y retrouver nos pas". Beau texte.