jeudi 22 mai 2008

Le langage commun du classique et du contemporain

En France le paysage chorégraphique est clivé entre le classique et le contemporain.
Peu à peu la vision de la Danse s'étiole faute d'échanges.
Les troupes classiques disparaissent...
Le contemporain, lui, ignore de plus en plus que la Danse est avant tout un langage du corps et se fige dans des recherches esthètisantes ou le mouvement devient accessoire.

C'est oublié que nos organes des sens ne prennent vie que si ils sont transportés par un corps qui bouge. Sans l'action pas de sensibilité. Entre la praxie et la gnosie il existe une circularité et l'image corporelle est sans cesse actualisée par des informations venant du corps

7 commentaires:

lavieenrouge a dit…

Très très intéressant!
(Faut que je me renseigne pour savoir si sur Arte le dimanche ils diffusent de la danse) En tous les cas je suis anosmique (pas d'odorat) sauf lorsque je bouge, je danse, ou si je fais du sport... Donc ce que tu dis là c'est important pour moi.

FRANCINE a dit…

cwaou j'achete c 'est passionnant ce que tu dis là

l'image corporelle n'est donc ps un chose fix mais toujours en dynamique avec ce que l'on fait?

kreul a dit…

La généralité du propos ne porte-t-elle pas en elle les limites de l'argument ici explicité ?
Dénoncer le clivage contempo/classique mais regretter la disparition des compagnies classiques... je ne comprends pas.
Parler de recherches esthétiques au détriment du geste en contemporain : qui ? où ? quand ? quel courant ?
Faut-il en déduire que ces pages virtuelles deviennent le reflet d'un débat que je qualifie de caduque et qui tue l'art de la danse.
Et si on parlait Danse ? tout simplement...

Souvenir d'un talk au Sadler's : question posée à Guillem après son spectacle avec Maliphant : est-ce de la danse classique ou contemporaine ? et de répondre avec la fougue qu'on lui connait "on s'en fou (en français) ! it's dance, only dance"
Tout est dit.

laurence a dit…

Kreul toujours cet esprit lucide intuitif et documenté La danse elle va des premiers pas à la dernière fermeture des yeux elle est l'humain dans tous ses gestes...et le débat est la seule façon d'avancer Merci de réagir "Life" a dit Béjart...

Anonyme a dit…

"Parler Danse" dit Kreul, dénoncer le clivage classique/contemporain dit Laurence! Mais qui parle danse, qui dénonce?
un petit cercle d'initiés!

Aujourd'hui, le "corps sain" est vanté partout: "faites du sport, maitriser votre corps..." la danse dans un espace mondialisé est un langage qui peut être compris par tous! la danse est un métalangage et Sylvie Guillem a raison!

A la place on en fait, surtout en France, un espace fermé. Béjart l'avait compris, il a ouvert les potes et les fenêtres, et on sait le sort qui lui a été réservé en France.

Pour répondre à Kreul, il suffit de voir ce que sont devenus la plupart des Centres chorégraphiques nationaux, construit sans salle de représentation pour un public qui devrait être là, formé par l'éducation nationale et ouvert aux propositions artistiques nouvelles comme au répertoire... ne révons pas trop! Ces institutions qui ont fait la gloire de la politique du ministère de la culture dans les années 80, sont des lieux tournés uniquement vers des créateurs, toujours les mêmes, où les danseurs sont installés dans une grande précarité... Il y aurait beaucoup à dire. pour répondre à Kreul de nombreux exemples sont à sa disposition dans un certain nombre de ces CCN!

Evidemment les propos de Laurence sont généraux et souvent généreux, mais ils ont le mérite de poser un débat très actuel. Comment faire venir et faire apprécier la danse à un public nombreux et n'est ce pas aux pouvoirs publics de veiller à la DIFFUSION de la danse, quelque soit son statut, du moment qu'elle transmette le désir au public? Qu'elle fasse éprouver du plaisir!

Bref ne parlons pas danse, vivons la!

francoisehavan a dit…

en tout premier lieu , il faudrait diffusé largement la danse dans les médias , les émissions de télévisions (quand il y en a une et tardive ) ne sont pas assez nombreuses mais dans l'ensemble il n'y a aucune place pour le spectacle vivant . Les danseurs ne sont pas des "stars" et tant mieux pour nous , mais si j'en crois les salles il y a un public qui se déplace nombreux le dernier spectacle "Sankaï Juku " affiché complet de m^me à Garnier .
classique ou contemporain je dirais comme Guillem : il y a la danse .Point.( c'est un vieux débat )
le point que je soulèverais est que les spectacles de danse filmés pour la télévision sont ennuyeux et mal filmés ...il faudrait de ce point de vue prendre de bon rélisateur et donner un intérêt . Malgré tout il n'y a rien de comparable que d'être dans la salle .Ce n'est pas du cinéma c'est vivant .
Le théâtre est un sanctuaire quelle image peut vraiment le définir ?

kerfendal a dit…

c'est vrai pour la danse, pour la musique, pour les arts graphiques, revenons à l'humain!