dimanche 17 février 2013

Yanig Auffret céramiques Galerie Thalie Paris

  "Yanig Auffret est né le 2 février 1947 à Montoir de Bretagne. Bourg à côté de Saint Nazaire, en Loire Atlantique. Il mourut en Avril 2005 dans sa maison. Il fut le disciple de Daniel de Montmolin. Daniel a d’ailleurs écrit un article sur ce céramiste qu’il découvrait à l’heure où la céramique le perdait… Voici un peu de son histoire : Après avoir travaillé à l’usine avec son père et étudié à la faculté de Nantes la physique chimie, il devint instituteur en 1968. Il quitte l’éducation nationale, apprend à travailler le polyester, construit son bateau et crée une école de croisière. Il finit par travailler avec Raymond Labbé et son fils. Finalement, après ce dernier emploi, il se tourne définitivement vers la poterie. Voici ce que raconte son épouse Nicole de ce tournant : « Un jour, nous étions sur les terre du restaurant, de Rollinger. Le restaurant qui donne sur la baie du mont Saint Michel  et sa mystique beauté. Dans son jardin, Rollinger accueillait un marché de plantes. Le soleil brillait ce matin là. Nous nous promenions au lieu de la verdure quand  nous fûmes l'un et l'autre saisis par une forme ovale pure élancée blanche, belle  comme un Brancusi. C'était une pièce en porcelaine. Armel Hédé, invité de Rollinger exposait au milieu des plantes. Ses pièces jaillissaient du vert….ʺ ʺ…A Paris, il fit le tour des librairies spécialisées et découvrit les écrits de Daniel de Montmolin. De retour à Saint Malo, il les étudia. Des formules du célèbre potier retinrent son attention. L'ancien étudiant en chimie se réveilla, il fit des "calculs ʺ, ʺdes pyramides". Il avait trouvé sa voie, le travail des émaux. Daniel de Montmollin ne le savait pas. Il avait un disciple. A Saint Malo, Yanig construisit son atelier, acheta ce qu'il lui fallait pour travailler et commença à tourner et à chercher…. Le jeu avec les éléments se retrouvait : les émaux, l'eau, le vent , et le feu. Sur sa nouvelle table à carte, il calculait, traçait de routes en forme de mystérieuses pyramides qui accompagnaient sa fabrication d'émaux… …La mer, le vent, la terre et le feu furent son espace de créativité. 5 années de création, trop petites, trop vite passées."