dimanche 30 septembre 2012

Alain Resnais: Vous n'avez encore rien vu...

« Vous n'avez encore rien vu » Ce titre de bonimenteur de foire vous appelle comme un aimant. On se laisse aller en amant subjugué, par cette histoire de regard, qui erre des mythes grecques jusqu'à la représentation filmée d'une pièce de Jean Anouilh  « Eurydice » ( auteur que l'on dit suranné) par une jeune troupe . Le prétexte: l'annonce à une « famille » de comédiens, (celle qui a accompagné Alain Resnais dans sa longue carrière de metteur en scène), de la mort... de celui qui les a fait jouer. Prévenus chacun brutalement par téléphone, comme les 3 coups qui autrefois précèdaient le lever du rideaux rouge, ils vont se retrouver dans la dernière maison de l'écrivain sous la houlette d'un majordome luciférien. Celui ci les invite à donner leur avis sur le talent de ces jeunes acteurs. Le lieu, le sujet, tout est là pour nous faire entrer par des miroirs subtils dans une sorte de grand vertige que le sourire tendre d'Alain Resnais borde, un peu comme une mère qui accompagne son enfant dans le sommeil, d' un conte horrible, ou il se reconnaît à la fois lui... et autre. Vertige dont il ne peut se sortir qu'en s'appaisant dans le sommeil pour renaître, tel l'oiseau phényx ,au mâtin dans la pleinitude de ses sens et de son action... La confrontation de ces générations d'acteurs est une leçon de théâtre à ciel ouvert; peu importe le sujet... peu importe l'âge... seul l'amour du théâtre les emporte...et tel le poème, la jeune troupe semble dire « Ce sont des gens qui s'aiment Qui sont passés ici. Ce ne sont plus les mêmes. Passerons nous ainsi? Et de cette interrogation « Mais enfin, répondez moi, sacrebleu! Où est Orphée? la merveilleuse dernière réplique de la pièce: montrant le couple enlacé qu'il ne voit pas, Monsieur Henri répond: « Orphée est avec Eurydice, enfin! » Cette pirouette qui ouvre toujours l'espoir de l'insoutenable légèreté de la vie qui s'échappe et rebondit:une image d'un jeune homme de 90 ans: Alain Resnais...

4 commentaires:

Laure K. a dit…

Ho ça m'a l'air très bien tout ça, Laurence, Merci beaucoup.

alex BERT a dit…

ça ne mange pas de pains, y a pas de mal à se faire plaisir etc,etc
mais ce télé-film donne -t-il envie d'aller au théâtre? j'en suis pas convaincu mais j'ai beaucoup ri quand tu parles de "jeunes" acteurs à qui il veut rendre hommage :)

solveig a dit…

Pas encore vu, les critiques ont partagés mais d'habitude j'aime bien Resnais.
Réunir enfin Orphée et Eurydice, il serait temps.

solveig a dit…

oups : "sont partagés"