mardi 22 mai 2012

Le Musée des racines, Thévet-Saint-Julien.

Entrelacs de pierres qui à l'assaut des murs conduit le feu Des granges
ou s'entassait le foin pour passer l'hiver et l'été ouvrent la lumière Sur ces murs, juste au dessus des racines, le patois de la nature: La vache qui vèle, le bruit du ciseau à bois, le souffle des oiseaux migrateurs, la rivière qui passe les ponts,le lilas qui sent bon dans les mains, juste cueilli, le platane droit comme un i. Sur les murs les A4 petiotes dans l'univers du Berry

3 commentaires:

Hervé SUCHET a dit…

Des racines, certes, mais à ce que je vois, des ailes également.
H./S.

le bourdon masqué a dit…

parfois ne pas chercher à comprendre, assis le nez en l'air.

Anonyme a dit…

on commence par les A4, puis on passe au A3 finalement on termine par le "grand A"!